Un aperçu de l'histoire du Centre Spirituel l'Immaculée

Le créateur de ce lieu spirituel est un prêtre vendéen, Gabriel Martin, né en 1873 et qui,dès 1904,a été nommé responsable d'une équipe de « missionnaires diocésains » (prédicateurs itinérants qui prêchaient des « missions » dans les paroisses de Vendée).


1913 : le père Martin décide de se consacrer en priorité à la christianisation de ce sud Vendée qu'il appelle « la Plaine » (en y incluant le marais) : lui et ses compagnons multiplient les missions de Plaine, et plusieurs se portent volontaires pour y être nommés curés et y demeurer aussi longtemps que nécessaire.

1928 :en même temps qu'il fonde la congrégation des Missionnaires de la Plaine, il acquiert ce « domaine de la Roseraie » (maison d'habitation, étables et grange) et l'aménage pour y installer des jeunes femmes gardes-malades qui deviendront les Sœurs Oblates de Sainte Thérèse quand il fondera officiellement leur congrégation en 1933.

 

1936 : pour compléter l'action trop superficielle des missions, le père Martin décide de faire de ce lieu une « maison de retraites » pour hommes et jeunes gens, les retraites étant des temps forts de prière et réflexion pour un approfondissement personnel de la vie chrétienne. Pour cela, il transforme la grange en chapelle et construit un grand bâtiment avec plus de trente chambres sur trois niveaux. Pendant plus de 35 ans, dirigée par un Missionnaire de la Plaine, avec l'aide de religieuses Oblates, la maison propose des retraites prêchées par des intervenants extérieurs.

 

1972 : en accord avec l'évêque de Vendée ,Mgr Paty, les Missionnaires de la Plaine décident de faire de ce lieu un véritable centre spirituel animé par une communauté vivant ici une expérience spirituelle forte, dans un certain retrait, de façon à être un pôle capable d'accueillir et animer des chrétiens pour un approfondissement. En fait, une communauté de six Missionnaires de la Plaine  et une autre de quatre  sœurs Oblates de Ste Thérèse  assurent trois  temps forts de prière chaque jour qui sont proposés à tous ceux qui passent, avec aussi des propositions d'approfondissement nombreuses et variées.

1991 : Mgr Garnier, évêque de Vendée  confirme ce lieu comme « centre diocésain », avec une lettre de mission orientant clairement les prêtres animateurs vers l'accompagnement spirituel, l'annonce de la Parole de Dieu, le service de la prière, la formation des laïcs et la promotion de la vie consacrée, tout cela au service de l'Eglise diocésaine, rayonnant aussi sur les diocèses alentour.

 

2011 : Les Missionnaires de la Plaine diminuant en nombre, et leur âge augmentant, ne peuvent plus assurer l'animation du Centre ni la mise aux normes qui s'impose : ils proposent au diocèse de prendre la relève. Mgr Castet accepte, nomme le Père  Marie-Jo Seiller, prêtre diocésain comme directeur du Centre .Il lance des travaux de rénovation qui se terminent en décembre 2013. Les activités reprennent début 2014, quatre Missionnaires de la Plaine, malgré leur âge, demeureront au service du Centre jusqu'en décembre 2020.

2017 : Ce lieu est officiellement le siège de la Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Sainte Thérèse, association de fidèles laïcs reconnue en novembre 2017  (cf. les statuts de l'Association article 3 p.3)

P1140242.JPG

2022 : Trois laïques consacrées, membres de l’Institut des Militantes de la Sainte Vierge assurent le service de la liturgie et de l’accueil au Centre.

Le 1er octobre, des reliques de Sainte Thérèse et de ses parents Saint Louis et Sainte Zélie Martin sont installées dans la chapelle du Centre.