© 2019 par Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse

J’ai mal

J’ai mal , Seigneur, j’ai mal !

Où donc es-Tu passé ?

Je ne peux plus T’entendre , je ne sais plus prier !

Comment dire : « Que Ta volonté soit faite »

Alors que tout en moi est révolte et blasphème .

J’ai cru en Ta bonté, mais Ta bonté m’accable !

Mes frères s’agitent à mes côtés ;

Ils me disent :  « Courage, rien n’est perdu ! »

Mais leurs paroles sont sans écho chez moi et leur pitié attise ma souffrance.

 

A qui parler ? A qui crier ma détresse quand personne ne peut la comprendre ?

Suis-je donc acculé à revenir vers Toi ?

J’ai mal , Seigneur, j’ai mal !

 

Si encore , Tu pouvais m’expliquer , me dire « pourquoi ? »...

Mais Tu te tais, Tu te  caches comme un coupable.

 

Et pourtant, je le sais , Tu es là, tapi dans un creux de mon âme .

A travers ces cris de révolte, découvre ma prière.

Je ne suis pas un saint, capable de porter sa croix de rédemption ;

Je ne suis qu’un enfant déchiré par la vie et qui a perdu l’espérance.

Alors si Tu m’entends , réveille Ta puissance !

 

N’es-Tu pas Dieu, bon Dieu ?

Où donc est Ta lumière ?

 

Souviens-Toi : la foi de mon enfance… et réponds !

Car si l’épreuve, hélas , me fait douter de Toi

Elle m’apprend aussi que tout est vanité, que rien n’a d’importance

Quand Ta face se cache.

 

J’ai mal , Seigneur, j’ai mal !

Abbé Hilaire Léonard-Etienne (1924-1984)