© 2019 par Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse

Discerner l’Appel de Dieu

 

Avec l’appel de Samuel (1S.3), l’Écriture nous met face à l’appel de Dieu, un signe dont l’origine doit se discerner. Le jeune Samuel, par trois fois prête l’oreille pour saisir, avec l’aide d’un homme de Dieu, que c’est bien le Seigneur qui l’appelle.

Pour les compagnons de Jean-Baptiste, c’est à la suite de la prédication de ce dernier qu’ils se mettent en route, puis lorsqu’ils ont trouvé la réponse à leur question : « Maître, où demeures-tu ? » (Jn.1,38), ils appellent à leur tour des amis. Dieu veut que la confirmation de son appel passe par les hommes.

Deux voix semblent se confondre, celle de Dieu qui nous prend comme au réveil et change notre vie, et celle des hommes que le Seigneur nous donne comme révélateurs. Pour répondre à la voix du Seigneur, il faut être à l’écoute et attendre son heure.

Lorsque nous regardons Elie accompagner Samuel, il nous semble que celui-là ne comprenait pas et détournait Samuel de la proposition divine. En fait, c’est le prophète lui-même qui comprit que c’était le Seigneur lui-même qui appelait l’enfant. « Si on t’appelle, tu diras : Parle Seigneur, ton serviteur écoute… […] Le Seigneur vint se placer près de lui et il l’appela comme les autres fois. » (1S. 3,9.10). Quelle délicatesse ! À la réponse de Samuel, le Seigneur demeura avec lui et aucune de ses paroles ne fut sans effet. L’enfant devint un être nouveau.

Tout homme connaît la même aventure lorsqu’il se laisse rejoindre par Jésus. Sa vie est changée et il s’appelle d’un nom nouveau. Son avenir est désormais entre les mains de Dieu : « Seigneur, tu m’as appelé. Me voici ! »

Paru dans Magnificat