Fraternité !

Les moments si particuliers que nous venons de vivre sont encore dans toutes nos mémoires. L'expérience du confinement, puis du déconfinement ne laisse personne indemne. Cette "retraite forcée" a permis à chacun de nous de se retrouver face à lui même, dans un "entre-deux" : sans contrainte sinon celle de rester à la maison... marqué par l'absence physique de l'autre mais qui a permis aux uns et aux autres de développer pleins de moyens nouveaux pour rester en contact... propice à la rencontre avec Celui qui est là et qui nous attend...

 

Nous avons pu expérimenter, dans des conditions très particulières, la fraternité entre nous...

Fraternité universelle d'abord... Le monde entier est en émoi, face à un tout petit virus...nos destinées sont liées, que nous soyons de Chine, du Pérou, de France ou d'ailleurs. En même temps, nous sommes responsables  de ce monde qui est le nôtre et que nous devons ensemble apprendre à respecter. Dans cet esprit, il est bon de lire et relire l’encyclique « Laudato Si ».

 

Fraternité, respect de l'autre, attention à l'autre. L'expérience des "gestes barrières" nous fait prendre conscience que nous sommes interdépendants les uns des autres : « je peux, par mon attitude et parfois sans avoir conscience, contaminer l'autre qui est auprès  moi et mettre sa vie en danger ». Aujourd'hui, la fraternité entre les hommes a bien  pour objectif de nous entraider à vivre notre vie d'Homme...dans le respect et la confiance face à ce danger invisible mais toujours présent.

Fraternité résiliente aussi qui ne se fige pas sur la situation, si dure soit-elle (et elle l'est pour beaucoup d'entre nous) mais qui essaie de regarder devant : la vie ne s'est pas arrêtée ...et il nous faut nous projeter un peu dans ce que beaucoup ont appelé "le monde d'après"...sans oublier le monde d'aujourd'hui.

« Accompagne-nous pour vivre le quotidien avec humilité et patience... aide-nous à avancer sans découragement ; donne-nous la force d'accepter ce qui ne peut être changé et de transformer ce qui peut l'être ». Ce paragraphe de la prière de notre Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse nous donne la boussole pour notre aujourd'hui.

Fraternité vécue dans la foi en un Dieu qui nous aime . Thérèse nous dit : « Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre, je n’ai rien qu’aujourd’hui !...». Amour vécu dans l'attention portée aux plus petits : « Tout ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait ».

S'inscrire dans la voie toute de confiance et d'amour de Thérèse, c'est ouvrir des brèches, respirer la vie à nouveau, exister. « Je ne serais pas si gaie que je le suis si le Bon Dieu ne me montrait que la seule joie sur terre c'est d'accomplir sa volonté. » (lt255, 16 juillet 1987).

Bernard JOUFFRIT

© 2019 par Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse