La femme vêtue de lumière 

Seigneur Amour, je te rends grâces pour le Principe Féminin que tu as introduit dans ton univers et que tu as intimement associé au salut du monde. Souvent par lui, mieux que par la force virile, tu nous as révélé certains aspects de l’Amour divin, de l’Amour humain, de l’Amour cosmique.

Bénie sois-tu, Femme dont la nature est essentiellement aimante, toi qui sembles, d’instinct, t’ouvrir à la grâce et aller vers l’Amour sans limites !

Bénie sois-tu, Femme, qui es accueil et réceptivité, toi dont la portion n’est point le rendement, la production, le travail sur les choses, mais le vif sentiment et le soin dévoué de ce qui est vivant !

Penser à toi en ces termes, c’est sans doute provoquer l’ironie de beaucoup d’hommes et l’irritation de beaucoup de femmes, mais je persisterai à voir d’abord en toi la Femme qu’enveloppe le soleil.

Bénie sois-tu surtout, entre toutes les femmes, Femme unique qui as été tout ensemble la Vierge parfaite, l’Épouse aimée et aimante fécondée par l’Esprit, la Mère du Dieu fait homme, notre sœur à tous, notre Mère à tous !

Bénie sois-tu, toi en qui n’est aucune pesanteur, mais en qui tout est grâce, toi qui étends sur le monde comme un voile tissé d’or, toi qui emplis l’univers d’une invisible bonté, toi dont nous pouvons respirer la présence comme un air léger et un souffle subtil, toi qui veilles sur nos corps fragiles et soutiens nos faibles cœurs.

Ô apprends-nous chaque jour la Tendresse !

Lev Gillet († 1980)  moine et prêtre orthodoxe français de l'Eglise d'Orient .