« Croire en l’extraordinaire possible »

faire Ctrl + p

Cette affirmation ne serait- elle pas utopique ? Oui si nous regardons notre  monde actuel malmené. De cette terre ou nous habitons jaillissent des cris de souffrance, de peurs, de détresse. La violence monte comme une spirale infernale, engendrant mépris, haine,  destruction de la nature. L’homme est oppressé, refoulé, abattu. Les événements mondiaux auxquels nous assistons actuellement, guerre en de nombreux pays,  parti-culièrement en Ukraine, sont une démonstration de ce tableau tragique et effroyable. Le monde serait-il devenu fou ?

Mais "croire en l’extraordinaire possible "provoque et ouvre un autre regard sur ce monde où des élans de solidarité envers les peuples en guerre, les combats pour sauver la planète, la lutte pour la défense des droits de l’homme, veulent aider tout être vivant à retrouver sa dignité.

Dans le quotidien de nos vies, l’extraordinaire possible se manifeste par des gestes d’amour, à travers les « regards qui donnent confiance, les petites attentions au jour le jour, les sourires qui donnent courage ». Pour vivre cette rencontre de l’autre dans la charité fraternelle, le pape François nous dit : « Sans Jésus, nous ne pouvons rien faire ». Par ses paroles, ses actes, Jésus a donné sens à la vie : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. » Sa mort n’est pas un échec. Oui, Jésus, homme parmi les hommes, a tout pris de notre condition humaine pour nous montrer le chemin de la conversion qui nous fait croire à l’extraordinaire possible de l’amour. Qu’éclate la joie de Pâques, la joie de la Résurrection :

« Il est ressuscité, il nous entraîne avec Lui » et nous fait croire l’Extraordinaire possible pour aimer ce monde.

Suzanne Hiou